Magasins de sport : des PFC dans l’air

Des concentrations en PFC jusqu’à 1 000 fois supérieures à celles de l’air extérieur… Tels sont les résultats des tests effectués par Greenpeace Allemagne sur la qualité de l’air des magasins de vêtements et d’équipements de sports de plein air.

Action devant un magasin de The North Face, Budapest, janvier 2016
Action devant un magasin de The North Face, Budapest, janvier 2016 © Bence Jardany / Greenpeace

Début 2016, Greenpeace a prélevé des échantillons d’air dans des magasins de cinq pays européens (Allemagne, Suisse, Italie, Suède et Norvège) appartenant à des marques leaders dans les équipements de sports de plein air (The North Face, Mammut, Haglöfs et Norrona). Des échantillons ont également été prélevés à Taïwan dans des magasins de sport généralistes.

Les résultats des analyses révèlent que, dans les magasins européens et asiatiques, les concentrations de PFC volatiles peuvent être jusqu’à 60 fois plus élevées que celles rencontrées habituellement dans une pièce close, et jusqu’à 1 000 fois supérieures aux niveaux observés en extérieur.

Les PFC détectés dans l’air sont vraisemblablement issus des articles vendus par ces magasins. D’autres analyses effectuées par Greenpeace en janvier dernier montraient l’omniprésence de ces composés chimiques persistants dans le matériel de sport d’extérieur.

Voir le rapport d’analyses complet en anglais ici.

Quels sont les dangers des PFC ?

Les composés perfluorés ou polyfluorés (PFC) sont des produits chimiques artificiels utilisés par l’industrie textile pour rendre les articles imperméables et antitaches.

Une fois présents dans l’environnement, ils se dégradent très lentement. On retrouve des résidus de ces composés jusqu’au sommet des montagnes, dans les endroits le plus reculés de la planète. Certains PFC ont été associés à divers effets nocifs pour la santé humaine, dont des cancers des testicules ou des reins, ou encore une baisse de l’efficacité des vaccins chez l’enfant.

Les tests réalisés sur l’air des magasins ont essentiellement mis en évidence la présence d’une catégorie volatile de PFC, les FTOH. Certains FTOH peuvent se dégrader en PFOA, une substance toxique et cancérigène considérée comme « extrêmement préoccupante » par l’Union européenne.

Pourtant, des alternatives aux PFC existent !

La marque britannique Páramo est la première enseigne de sports d’extérieur à s’être lancée dans la Detox, en mars dernier. Deux autres marques viennent de lui emboîter le pas : il s’agit de l’Allemande Vaude et de la Suisse Rotauf, deux fabricants d’équipements de haute-montagne. Preuve qu’il est possible de se passer des PFC !
Désormais, les grandes marques internationales comme The North Face, Mammut, Haglöfs ou encore Norrona doivent aussi s’engager à ne plus utiliser de PFC.

Si ces marques aiment vraiment la nature, elles doivent commencer par cesser de la polluer. Aidez-nous à les interpeller.

Vos commentaires

Poster un commentaire

4 commentaires pour « Magasins de sport : des PFC dans l'air »

Stop à la pollution, c'est l'affaire de chacun!

Marrant ! BPS et seppi et yann qui sont hyper-réactifs sur les OGM et les pesticides n'ont rien à dire sur les PFC.

Ce sont pourtant des PRODUITS CHIMIQUES ! oh ! les gars, les pesticides vous êtes à fond et là, vous n'avez rien à dire sur les PFC ? Je ne comprends pas !!!!

Vous seriez d'accord pour une fois avec Greenpeace ? Vous n'exigez pas les sources ?

Bizarre.

bon, j'espère que les pauvres salariés qui travaillent dans ces magasins pourront faire valoir leur droit de retrait, sans aucune sanction financière ou avec de bonnes inde"mnités puisque leur santé est gravement mise en défaut avec des valeurs de pollution extrêmes , qu'ils doivent supporter 7 heures par jours. C'est vraiment perdre sa vie pour la gagner, on marche sur la tête, là....

L'idée qui se véhicule derrière des habits spécifiques c'est aussi le grand air, la nature, la pureté et la préservation d'un environnement. Et voilà que les habits que l'on porte sont source de pollution!!! Là, merci aux fabricants de réviser leur mode de fabrication. Si on va dans la nature pour l'admirer ce n'est pas pour la polluer.

Donnez votre avis

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par :
- le blocage du posteur
- l'effacement des commentaires incriminés

Voir nos conditions d'utilisation

Tous les champs sont obligatoires.

Votre nom sera affiché sur le site, visible de tous et donc indexable par les sites de recherche type Google. Veuillez utiliser un pseudonyme si vous ne voulez pas que votre identité soit visible et se retrouve sur d'autres sites.
Elle ne sert qu'à des fins d'administration et ne sera pas publiée sur le site.
Pour lutter contre le spam publicitaire, de nombreux mots sont interdits dans les commentaires. Si ces mots sont présents, votre commentaire sera automatiquement rejeté ou mis en fil d'attente de modération.
De plus, nous n'acceptons que 3 adresses web (URL) au maximum dans les commentaires.

Si votre commentaire est bloqué, il n'apparaîtra pas.
Merci de patienter pour que celui-ci soit mis en ligne.
Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.